BULLETIN DE THÉOLOGIE PATRISTIQUE GRECQUE (104/1 – 2016)

par Michel FÉDOU

janvier-mars 2016 - tome 104/1

Diminuer la taille Augmenter la taille

FEDOU M.Les ouvrages présentés dans les premières sections de ce Bulletin portent successivement sur des auteurs des IIe-IIIe siècles, du IVe siècle, du Ve siècle et des VIe-VIIe siècles. Les ouvrages recensés dans la cinquième section (« Histoire et Théologie ») portent sur plusieurs auteurs à la fois, ou sur des thématiques couvrant plusieurs périodes de la littérature patristique, ou encore
sur la postérité de cette littérature.

I. Les IIe-IIIe siècles : Hermas, Clément d’Alexandrie, Origène (1-5)
II. Le IVe siècle : Eusèbe, Athanase, les Cappadociens, Jean Chrysostome
(6-14)
III. Le Ve siècle : Philostorge, Théodoret, Euthèrios, Nonnos (15-20)
IV. Les VIe-VIIe siècles : Évagre le Scholastique, Maxime le Confesseur,
Nonnos (21-25)
V. Histoire et Théologie (26-31)

I. Les IIe-IIIe siècles : Hermas, Clément d’Alexandrie, Origène

1. Grundeken Mark, Community Building in the Sheperd of Hermas. A Critical Study of Some Key Aspects, « Supplements to Vigiliae Christianae », Brill, Leiden/Boston, 2015, 235 p.
2. Havrda Matyás, Hušek Vít, Plátová Jana (Éds.), The Seventh Book of the Stromateis. Proceedings of the Colloquium on Clement of Alexandria (Olomouc, October 21-23, 2010), « Supplements to Vigiliae Christianae », Brill, Leiden, 2012, 386 p.
3. Orígenes, Sobre los principios. Intr., texto crit., trad. y notas de S. Fernández, prefacio de M. Simonetti, « Fuentes patrísticas » 27, ed. Ciudad Nueva, Madrid, 2015, 1048 p.
4. Abbattista Ester, Origene legge Geremia. Analisi, commento e riflessioni di un biblista di oggi, Pontificia Università Gregoriana, Roma, 2008, 351 p.
5. Bonfrate Giuseppe, Origene e l’esodo della Parola, Studium, Roma, 2013, 398 p.

II. Le IVe siècle : Eusèbe, Athanase, les Cappadociens, Jean Chrysostome

6. Eusèbe de Césarée, Vie de Constantin, texte critique F. Winkelmann (GCS), intr. et notes L. Pietri, trad. M.-J. Rondeau, « Sources Chrétiennes » 559, Éd. du Cerf, Paris, 2013, 568 p.
7. Athanase, Lettre sur les synodes, texte critique H. G. Opitz ; Synodale d’Ancyre ; Basile d’Ancyre, Traité sur la foi ; intr., texte, trad. notes et indes A. Martin et X. Morales, « Sources Chrétiennes » 563, Éd. du Cerf, Paris, 2013, 409 p.
8. Basile de Césarée, Petit recueil ascétique. Inventer une vie en fraternités, selon l’Évangile, choix et présentation des textes par É Baudry, trad. avec annot. par M. Ricard et J.-M. Baguenard, « Spiritualité orientale » 91, Abbaye de Bellefontaine, 2013, 406 p.
9. Cattaneo Enrico, Il Commento a Isaia di Basilio di Cesarea. Attribuzione e studio teologico-letterario, Institutum Patristicum Augustinianum, Roma, 2014, 602 p.
10. Leemans Johann, Cassin Matthieu (Éds), Gregory of Nyssa. Contra Eunomium III. An English Translation with Commentary and Supporting Studies. Proceedings of the 12th International Colloquium on Gregory of Nyssa (Leuven, 14-17 September 2010), « Supplements to Vigiliae Christianae » 124, Brill, Leiden/Boston, 2010, 786 p.
11. Amphiloque d’Iconium, Homélies, t.I (1-5) ; t. II (6-10), fragments, lettres ; trad., notes et index M. Bonnet, avec la collaboration de S. J. Voicu, « Sources Chrétiennes » 552 et 553, Éd. du Cerf, Paris, 2012, 375 p. et 389 p.
12. Nesselrath Theresa, Kaiser Julian und die Repaganisierung des Reiches. Konzept und Vorbilder, Jahrbuch für Antike und Christentum, Aschendorff, Münster, 2013, 220 p.
13. Jean Chrysostome, Homélies sur la Résurrection, l’Ascension et la Pentecôte, intr., texte critique, trad., notes et index par N. Rambault, « Sources Chrétiennes » 561 et 562, Éd. du Cerf, Paris ; t. I, 2013, 322 p. ; t. II, 2014, 351 p.
14. Jean Chrysostome, L’impuissance du diable, intr., texte critique, trad. et notes par A. Peleanu, « Sources Chrétiennes » 560, Éd. du Cerf, Paris, 2013, 226 p.

III. Le Ve siècle : Philostorge, Théodoret, Euthèrios, Nonnos

15. Philostorge, Histoire ecclésiastique, texte critique J. Bidez (GCS), trad. (†) É. Des Places, intr., révision de la trad., notes et index par B. Bleckmann, D. Meyer et (†) J.-M. Prieur, « Sources Chrétiennes » 564, Éd. du Cerf, Paris, 2013, 621 p.
16. Theodoret, De Graecarum affectionum curatione. Heilung der griechischen Krankheiten, übersetzt, eingeleitet und mit Anmerkungen versehen von Clemens Scholten, « Supplements to Vigiliae Christianae » 126, Brill, Leiden/Boston, 2015, 825 p.
17. Théodoret de Cyr, La Trinité et l’Incarnation, texte critique, intr., trad., notes et annexes par J.-N. Guinot, « Sources Chrétiennes » 574 et 575, Éd. du Cerf, Paris, 2015, 403 p. et 447 p. 18. Vranic Vasilije, The Constancy and Development in the Christology of Theodoret of Cyrrhus, « Supplements to Vigiliae Christianae » 129, Brill, Leiden/Boston, 2015, 245 p.
19. Euthèrios de Tyane, Protestation. Lettres, texte de M. Tetz (PTS), intr., trad. et notes par (†) J. Paramelle avec la collaboration de (†) L. Neyrand, « Sources Chrétiennes » 557, Éd. du Cerf, Paris, 2014, 403 p.
20. Nonno di Panopoli, Parafrasi del vangelo di san Giovanni. Canto sesto. Intr., testo critico, trad. e commento a cura di R. Franchi, « Biblioteca patristica », EDB, Bologna, 2013, 522 p.

IV. Les VIe-VIIe siècles : Évagre le Scholastique, Maxime le Confesseur, Isaac de Ninive

21. Évagre le Scholastique, Histoire ecclésiastique, livres IV-VI, texte grec J. Bidez – L. Parmentier, intr. G. Sabbah, annotation L. Angliviel de la Beaumelle et G. Sabbah, trad. (†) A.-J. Festugière, B. Grillet, G. Sabbah, « Sources Chrétiennes » 566, Éd. du Cerf, Paris, 2014, 424 p.
22. Maxime le Confesseur, Questions à Thalassios, t. II (questions 41 à 55), trad. F. Vinel, notes J.-Cl. Larchet, « Sources Chrétiennes » 554, Éd. du Cerf, Paris, 2012, 301 p.
23. Ayroulet Elie, De l’image à l’Image. Réflexions sur un concept clef de la doctrine de la divinisation de Saint Maxime le Confesseur, Institutum Patristicum Augustinianum, Roma, 2013, 358 p.
24. Lollar Joshua, To see into the Life of Things : the Contemplation of Nature in Maximus the Confessor and his Predecessors, « Monothéismes et philosophie », Brepols, Turnhout, 2013, 357 p.
25. Kavvadas Nestor, Isaak von Ninive und seine Kephalaia Gnostika. Die Pneumatologie und ihr Kontext, « Supplements to Vigiliae Christianae » 128, Brill, Leiden/Boston, 2015, 193 p.

V. Histoire et Théologie

26. Pouderon Bernard, Norelli Enrico (dir.), Histoire de la littérature grecque chrétienne, vol. 2, De Paul apôtre à Irénée de Lyon, « Initiation aux Pères de l’Église », Éd. du Cerf, Paris, 2013, 1012 p.
27. Dujarier Michel, Église-Fraternité. L’ecclésiologie du Christ-Frère aux huit premiers siècles. Vol. 1, L’Église s’appelle « Fraternité » (Ier-IIIe siècle), Éd. du Cerf, Paris, 2013, 498 p.
28. Markschies Christoph, Hellenisierung des Christentums. Sinn und Unsinn einer historischen Deutungskategorie, Evangelische Verlagsanstalt, Leipzig, 2012, 141 p.
29. Scarnera Adele, Il sacerdozio nella spiritualità dei Padri, present. L. Borriello, Liberia editrice Vaticana, 2013, 118 p.
30. Stewart Quentin D., Lutheran Patristic Catholicity. The Vincentian Canon and the Consensus Patrum in Lutheran Orthodoxy, « Arbeiten zur historischen und systematischen Theologie », LIT Verlag, Wien/Zürich – Münster, 2015, 217 p.
31. Gonnet Dominique, Stravrou Michel (dir.), Les Pères de l’Église aux sources de l’Europe, intr. J.-D. Durand, Éd. du Cerf, Paris, 2014, 537 p.

Ce Bulletin aura permis de mesurer la qualité du travail scientifique qui se poursuit en matière d’éditions et de traductions. On ne peut qu’être admiratif devant un tel travail, qui ne cesse de s’enrichir d’année en année. Les publications ici retenues sont de grand intérêt, depuis l’édition espagnole du Traité des principes d’Origène jusqu’aux Questions à Thalassios de Maxime, en passant par les écrits liés aux controverses christologiques du Ve siècle. En dehors de ces éditions et traductions, notre Bulletin a rendu compte de plusieurs études importantes sur tel ou tel auteur. Elles concernent l’ensemble de la période ici considérée – du IIe siècle (avec Le Pasteur d’Hermas) au VIIe siècle (avec Maxime encore, dont la pensée exigeante continue de susciter des recherches). Nous voudrions saluer tout particulièrement l’ouvrage d’E. Cattaneo sur le Commentaire d’Isaïe qu’il restitue à Basile de Césarée, et dont il montre la relation étroite avec le Commentaire d’Origène sur ce même livre.
On aura en outre relevé l’intérêt de certains ouvrages de caractère plus thématique, parmi lesquels figure, en première ligne, l’étude de M. Dujarier sur l’Église comme « Fraternité ». Le livre de Ch. Markschies, de son côté, confirme que les débats autour de « l’hellénisation du christianisme » gardent toujours une réelle actualité.
La moisson est au total très riche. Elle relance d’autant plus, pensons-nous, les questions que l’on peut se poser sur les rapports entre la patristique et d’autres disciplines. Pour ce qui est de la relation avec l’exégèse, nous avons souligné le grand intérêt de l’étude menée par E. Abbattista sur Origène lecteur de Jérémie : nous avons là un modèle du genre qui, pensons-nous, devrait susciter d’autres recherches analogues, et qui est d’une grande portée pour une réflexion de fond sur les liens entre les études sur l’exégèse patristique et les travaux des biblistes. Pour ce qui est du rapport à la théologie contemporaine, il est essentiel de retenir l’enseignement de l’ouvrage Les Pères de l’Église aux sources de l’Europe, qui met si bien en valeur la portée du « renouveau patristique du XXe siècle » ; le bilan ainsi dressé ne fait-il pas souhaiter que les études patristiques, à l’avenir encore, puissent comme telles contribuer (fût-ce de manière nouvelle) aux tâches de la théologie chrétienne ?

Vous souhaitez lire l'article dans son intégralité